Paillage : pourquoi, comment et quand le réaliser ?

Le paillage forme un matelas isolant qui permet de protéger les racines du froid en hiver. Découvrez comment pailler en hiver pour favoriser la prolifération des lombrics et ainsi draîner la terre et enrichir le sol.

Le paillage forme un matelas isolant qui protège les racines du froid en hiver.

Le paillage votre sol en toute saison

On connaît bien le paillage du sol en été, qui a pour objectif principal de limiter l’évaporation de l’eau, et donc de limiter l’arrosage. De même, il permet de contenir le développement des « mauvaises herbes ».

Mais pailler le sol est également profitable en hiver…

Protection hivernale

Un bon paillis constitue une protection hivernale efficace.

Installé en couche épaisse au pied des plantes et arbustes, il protègera la terre (et donc les racines) contre le froid et le gel.

Quand réaliser le paillage ?

Le bon moment pour mettre en place ce paillage est le milieu de l’automne, avant que ne surviennent les grands froids.

Cette période est celle où vous procédez au nettoyage des massifs, et à quelques travaux de taille. Les bois sains pourront être passés dans le broyeur de végétaux, un paillage économique et de très bonne qualité !

Attention n’attendez pas trop : installer un paillis sur un sol gelé « emprisonne » le froid sur la terre.

Quels matériaux utiliser pour le paillage

De nombreux matériaux organiques ou minéraux (graviers, déchets verts du jardin etc) peuvent servir de paillis. De façon générale préférez les sources locales.

On distingue plusieurs types de paillis :

Paillage au pied d'une plantes

Paillis organiques

Ils sont composés d’éléments végétaux. Leur dégradation en humus est plus ou moins rapide.

Par exemple, on peut compter quelques semaines pour des tontes de gazon, et quelques années pour des copeaux de bois !

Les paillis à longue durée de vie comme les copeaux de bois, sont à utiliser principalement pour les plantes pérennes (arbres, arbustes, massifs de vivaces).

Les paillis à durée de vie plus courte comme les tontes de gazon, les feuilles mortes, etc, sont utilisables sur tout type de végétaux. Ils sont très intéressants pour les plantes avec un cycle de vie court car ils s’incorporent rapidement dans la terre.

 

Conseil : N’utilisez pas les aiguilles de pins, les feuilles des arbustes persistants et des thuyas qui se dégradent difficilement.
Attention également aux écorces de pin qui acidifient le sol.

Paillis minéraux

Ces paillages ne sont pas biodégradables et possèdent donc une durée de vie infinie à notre échelle. Particulièrement conseillés pour les plantes qui aiment la chaleur, ils contribuent au réchauffement du sol.

Un des paillis couramment employé est la Pouzzolane : roche constituée de projections volcaniques riches en silice. Elle possède une structure alvéolaire qui offre un bon isolant thermique.

Les billes d’argiles, ardoises concassées, débris de poteries, peuvent également être utilisés. De plus, ils peuvent devenir de réels éléments de décoration dans votre jardin.

toiles de paillages

Paillis en toiles textiles

Ils s’appliquent en toiles tendues sur le sol.  Les toiles tissées, en jute ou autres matières textiles permettent de retenir efficacement la terre des talus en pentes ou les berges d’un plan d’eau.

Comment mettre en place un paillage

Pensez à choisir votre paillage en fonction des végétaux et de la durée de protection recherchée.

Quelques gestes simples à réaliser :
– La terre doit être parfaitement désherbée car le paillage n’est pas un désherbant, il permet d’empêcher la pousse des mauvaises herbes.
– Épandez le paillage en une couche épaisse de 7cm environ. N’oubliez pas que le paillage organique se transforme en humus.

Rajoutez régulièrement quelques centimètres.
Vous pouvez commencer par pailler les jeunes plants 2-3 cm puis compléter pour atteindre 7cm après le développement de la plante.

Quelques recommandations avant de vous lancer dans le paillage :
– Ne pas pailler par vent fort.
– Ne pas pailler sur un sol gelé.
– N’oubliez pas d’arroser avant et après avoir mis en place le paillis.
– Si un paillage convient mieux à votre situation mais que vous ne le trouvez pas esthétique, vous pouvez superposer deux paillages.

Vous aimerez aussi...