Le vin bio : meilleur de goût, meilleur pour l’homme ?

Avez-vous déjà bu un vin ‘bio’ ? Généralement jugé meilleur au goût lors de la dégustation, il ne contient pas de pesticides et moins de sulfites

vin bio, meilleur pour la santé de l'homme

Vin bio : C’est le raisin qui est bio !

Le vin bio est fabriqué à partir de raisins bio : c’est la culture de la vigne qui est menée selon les règles de l’agriculture biologique et non la vinification. La viticulture bio évite donc les produits chimiques (engrais, pesticides) et privilégie les techniques naturelles.

Culture de la vigne : conventionnelle, raisonnée ou bio?

La culture de la vigne peut se faire de différentes façons, plus ou moins respectueuses des raisins et des sols.

  • La viticulture conventionnelle: engrais et pesticides « à volonté ». En France, les vignes représentent seulement 3% des surfaces agricoles… et l’on y déverse 20% des pesticides utilisés au niveau national!
  • La viticulture raisonnée: utilisation réduite des engrais et pesticides (quantités maximales non réglementées).
  • La viticulture biologique: 1,4% du vignoble français, 1534 viticulteurs. La plupart des produits chimiques sont interdits, et remplacés par des produits naturels. Les vins issus de l’agriculture bio peuvent porter le label AB (depuis 2004), mais ceci n’est pas obligatoire.
  • La viticulture biodynamique : les principes de base sont les mêmes qu’en bio. En plus des exigences du bio, la biodynamie met en oeuvre des pratiques très contraignantes.

Ces pratiques visent à installer un équilibre entre la vigne et le milieu naturel. Elle consiste à ajouter des préparations à base de plantes et de poudre de roche pour favoriser l’enracinement, etc. Les vins issus de la biodynamie portent souvent le label Demeter.

vin bio, demeter

Vin bio : respect de la règlementation et contrôles

La culture des vignes et la récolte des raisins se fait selon le cahier des charges de l’agriculture biologique (règlement européen CEE 2092/91).

Le respect de ce cahier des charges est contrôlé par un organisme certificateur. Le vigneron est certifié biologique après une période de 3 ans de conversion. Chaque année, il est contrôlé pour avoir le droit d’écrire sur les étiquettes de ses bouteilles « vin issu de raisins de l’agriculture biologique ».

Enfin, le vigneron qui décide de se convertir au bio doit le faire pour l’ensemble de ses parcelles.

Vin bio : Travail du sol et engrais

On désherbe manuellement, ou encore on laisse les « mauvaises herbes » se développer. En effet, l’enherbement évite l’érosion des sols par la pluie et limite le rendement de la vigne. Le labour est généralement manuel lui aussi, ainsi que les vendanges. Ce travail manuel explique en partie que le vin bio soit en moyenne 15 à 20% plus cher que son homologue conventionnel.

Pour les engrais, on nourrit le sol avec du fumier, du compost, des écorces d’arbre, ou encore des engrais verts.

vin bio, viticulture biologique

Lutte contre les insectes et les maladies

La lutte biologique intégrée permet de protéger les vignes contre parasites et maladies. Quant à la protection de la vigne contre les parasites et les maladies, en culture bio, on a recours à la lutte biologique. La lutte biologique consiste à utiliser un prédateur naturel du parasite pour s’en débarrasser… D’ailleurs, insecticides et fongicides entraînent la mort du sol, et donc celle du fameux « terroir ».

En effet, toute la faune et microfaune présente dans la terre digère les déchets organiques et aère le sol en creusant des millions de microgaleries. Détruire tous les êtres vivants du sol est donc néfaste à la vigne… et au vin!

Les deux seuls traitements chimiques autorisés sont le cuivre contre le mildiou et le soufre contre l’oïdium, ces deux maladies étant de redoutables ennemis de la vigne.

Vous aimerez aussi...