fbpx
Sélectionner une page

La domination ne peut pas exister sans soumission

Débutez dans le BDSM

“Êtes-vous le genre de féministe qui ne peut pas recevoir d’ordres d’un homme ?” Alors comment commencer une relation avec un dominant ?

 

Le BDSM est une question de compatibilité.

Si vous voulez essayer la soumission, je vous recommande de rencontrer quelques Dominants potentiels. S’engager dans le BDSM crée une relation, même si le sexe n’est pas sur la table. Il ne faut donc pas accepter aveuglément la première personne qui passe votre porte.

Quand vous cherchez un nouveau Dominant, il faut vous assurer qu’il a une relation saine avec le pouvoir. Le BDSM doit être une expérience sûre, agréable et responsabilisante. Avec le bon partenaire de jeu, cela peut l’être !

5 questions à poser à votre Dominant et pourquoi vous devriez poser ces questions avant de commencer une relation avec un dominant !

1. Quels sont vos liens et vos protocoles spécifiques ?

C’est une question de compatibilité. Il vous faut toujours commencer par cette question pour savoir ce qu’un Dominant aime dans le BDSM et ensuite vérifier que leurs codes correspondent aux votre. Si vous n’avez jamais pratiqué le BDSM auparavant, vérifiez si vos fantasmes correspondent à ceux de l’autre personne. J’aime avoir au moins 70% de correspondance entre mes intérêts (ou fantasmes) et les leurs.

La deuxième partie de cette question concerne le protocole. Chaque Dominant aura son propre protocole. Par exemple, ils peuvent vouloir que vous arriviez à l’heure, que vous portiez une tenue spécifique, que vous les appeliez “Monsieur” et que vous ne parliez que lorsqu’il vous parle.

Un autre rituel protocolaire consiste à arriver en retard, à appeler votre Dominant “Papa”, et à feindre un comportement enfantin pour que votre Dominant puisse vous punir.

Demandez toujours à un Dominant quel est son protocole. Cela vous montrera si vous avez des fantasmes en commun. Vous pouvez également vous faire une idée de leur sévérité avant de jouer avec eux. Certaines personnes aiment les Dominants stricts, d’autres préfèrent un style plus décontracté.

Cette question vous aidera à déterminer si vous jouerez tous les deux des rôles qui vous plaisent ou s’il y a un meilleur “match” BDSM ailleurs.

2. Quelles sont vos attentes à notre égard ?

S’agira-t-il d’une relation sexuelle ? Voulez-vous simplement vous entraîner à être un Dominateur ? Explorez-vous votre côté dominant ? Cherchez-vous une relation amoureuse ?

Cependant, ne bombardez pas quelqu’un avec un tas de questions personnelles. Demandez leur plutôt quelles sont leurs attentes concernant notre relation et écoutez la réponse attentivement.

Le BDSM crée des liens intenses. Il est utile de savoir ce qu’un Dominant attend à long terme avant de jouer avec eux.

Sachez quelles sont vos attentes et écoutez attentivement ce que l’autre personne veut aussi. L’écoute et la base pour bien commencer une relation avec un dominant !

3. Quels sont vos rituels de soins “aftercare” ?

À mon avis, l’aftercare est l’aspect le plus important du BDSM. C’est un moyen pour vous de décompresser, de vous lier à votre Dominant et de trouver une sécurité dans votre relation. Il permet d’établir la confiance et permet aux deux personnes de communiquer leurs besoins.

L’aftercare est le temps que vous et votre partenaire prenez après le jeu pour récupérer et aussi pour répondre aux besoins émotionnels et physiques de l’autre. Certains jeux de rôle et actes pervers peuvent être physiquement et psychologiquement éprouvants, c’est donc un moment idéal pour se détendre et revenir à la réalité. 

Si vous n’avez jamais pratiqué le BDSM auparavant, vous ne savez peut-être pas quels sont vos besoins en matière de suivi. Je vous recommande de vous demander comment d’autres personnes vous ont fait sentir en sécurité et chéri dans le passé, et d’utiliser ceci comme guide.

Lorsque vous écoutez un Dominant décrire sa version de l’aftercare, faites attention à ce que votre corps ressent.

Si un Dominant prétend que l’aftercare n’est pas une affaire d’état, c’est un signal d’alarme ! Je vous déconseillerais de commencer une relation avec un dominant qui négligent le suivi.

débuter une relation avec un dominant

4. Peut-on se faire tester pour les MST/IST et quelles sont vos relations actuelles ?

Le polyamuor et les relations ouvertes sont assez courantes dans la communauté BDSM. Si vous explorez ce monde pour la première fois, il y a de fortes chances que vous rencontriez des partenaires de jeu potentiels qui sont déjà en relation.

Il n’est pas impoli de demander à un Dominant potentiel de se faire tester et il est d’usage de s’informer sur l’état de leur relation. Je vous suggère d’effectuer des tests avant de commencer à jouer ensemble, pour plus de sécurité.

Même s’il n’y a pas de rapports sexuels, des fluides peuvent être échangés pendant le BDSM. Montrez que vous vous respectez et que vous respectez votre Dominant en posant cette question. Si quelqu’un refuse de se faire tester ou si les questions sur les relations avec les autres le dérangent, c’est un signal d’alarme pour moi.

5. Me laisserez-vous vous dominer ?

Cette question teste la profondeur de l’ego de quelqu’un. Il y a de fortes chances que si vous êtes un nouveau soumis à la recherche d’une Dominatrice, vous ne désiriez pas dominer quelqu’un. 

Cette question est le meilleur moyen de repérer les tendances volatiles et manipulatrices chez une personne. Si un Dominant se met sur la défensive ou commence à vous dire que “ce n’est pas comme ça qu’on fait en BDSM”, ce sont des signaux d’alarme pour moi.

Malgré ce que les termes “Dominant” et “soumis” indiquent, les deux personnes sont égales ! Vous jouez le rôle d’un Dominant et d’un soumis. Si un Dominant s’attend à ce que vous vous soumettiez à lui à partir de maintenant, mais ne peut pas jouer le rôle d’un soumis pendant une soirée, c’est un standard troublant.

Si un Dominant ne peut pas respecter vos souhaits avant le début de vos séances BDSM, il ne vous respectera pas pendant le déroulement de la séance.

Les meilleurs Dominants ont une relation saine avec le pouvoir.

En fin de compte, le nœud devrait vous aider à vous sentir plus proche de votre conception du plaisir et de votre style de responsabilisation. C’est une pratique amusante et sexy qui donne vie à la fantaisie. Elle implique également beaucoup de confiance, c’est pourquoi il est important de prendre votre temps pour explorer.

J’espère que ces questions et ces aperçus donneront à tout nouveau soumis la confiance nécessaire pour explorer le BDSM.